Un geste remarquable de la 6ème 10 « Félicitation ».

20102011

Cher(es) collègues, cher(es) enseignants, cher(es) éducateur, cher(es) élèves
J’ai le plaisir de vous annoncer aujourd’hui, l’extraordinaire élan de la 6ème 10 qui, aujourd’hui fait rallumer le sourire du visage de leurs camarades longtemps plongé dans le malheur provoqué par le manque des livres et l’exclusion menaçante de l’administration. Oui, ces élèves ont été exclus à cause du frais des livres et ils étaient dans le collimateur de l’administration et prêtent à quitter l’école.
Mais la 6ème 10 a répondu spontanément « Non » à cette « barrière ségrégationniste »qui prive les pauvres à leurs droits et leurs chances. Alors comment peut-on exister lorsque tant des barrières et tant des problèmes vous viennent vous entamer ? Peut-on laisser ces barrières perdurer dans nos établissements ?

Non dit-elle encore la 6ème 10 et se serre la ceinture en se cotisant 20FD chacun dans chaque cours H /G. Au début l’idée est vouée à l’échec, mais la réalité a dépassé parfois la fiction. Avec volonté et détermination, la 6ème 10 parvient au bout de son objectif, en payant aujourd’hui le frais des livres de deux élèves.
N’est ce pas une bonne idée ? Une idée qui fait naitre l’amour et la solidarité au font des élèves ? La 6ème 10 ne mérite t-elle pas d’être féliciter ?
Cher(es) collègues, toucher et répondre les besoins et les inquiétudes des élèves, permettront aux élèves de se sentir concernés dans leur vie scolaire.
Si la 6ème 10 a apporté le bonheur à ces élèves avec 20FD cotisés, combien nous les enseignants nous pourrions apporter ?

C’est un petit pas pour la 6ème 10 mais un grand pas à toutes et à tous qui veulent soutenir les plus nécessités.

Ali Abaneh

6ème 10 du CEM d’Ali Sabieh (2010-2011)




Rapport sur l’inscription des élèves au centre culturel

25062011

    Rapport sur l’inscription des élèves au centre culturel   

centre.jpgInscrire les élèves au centre culturel était une idée que j’ai longtemps épousée. Heureusement, cette idée se réalisa comme je l’ai souhaitée et je remercie Dieu énormément.

Pour s’inscrire, nous nous sommes organisés en groupe de vingt élèves afin de bénéficier le tarif exceptionnel d’un groupe (1000FD par élèves). C’est dans une atmosphère propice aux épanouissements du savoir et dans un esprit ouvert qu’on nous a accueillis, en nous éclaircissant outre que le centre est ouvert aux élèves Djiboutiens.

C’est un grand plaisir et immense joie pour moi de voir mes élèves au centre culturel, au sein du savoir.           En effet, ils viennent au collège bourrés des livres, en me montrant ce qu’ils ont trouvé au centre, certains me disent  « Monsieur, voila ce qu’on a fait la dernier fois ».

Dans ce projet, mes objectifs, c’est de faire travailler les élèves en les apprenant la recherche personnelle, et de faire acquérir  le sens de la responsabilité.

Tous ces travaux indépendants apporteront une réponse dans les comportements des élèves, le refus d’une attitude purement passive.

Dans la vie scolaire, il est indispensable d’avoir une bibliothèque. Sa fréquentation est très encourageante, car les élèves ont un libre accès aux rayons, aux livres et tous les services médiatiques. Ainsi, les élèves se sentent plus à l’aise dans ce libre service. Mais ce projet nécessite une certaine patience, un sacrifice total et un amour d’accompagnement du parcours éducatif des élèves. N’est pas rendre les élèves compétents et autonomes, les bases fondamentales du principe de la méthode dite APC (Approche Par Compétence) ?

La seule chose que j’ai aimé dans ce projet, ce que j’ai gagné la confiance et le respect des mes élèves. En effet, ils sont attentifs à mes demandes, mes conseilles, ils m’accordent plus de respect qu’ils n’ont pas manifesté au début car on se sent maintenant proche. Toucher et répondre les besoins et les inquiétudes des élèves, permettront aux élèves de se sentir concernés dans leur vie scolaire.

Ainsi, j’achève mon rapport sur cette phrase de Célestin Freinet « On ne travaille que pour l’autrui »




Les conseils de classe

4062011

En ce fin du mois de Mai où il fait très chaud à Djibouti, dans les établissements on débute les conseils de classe du troisième trimestre, une période difficile pour les enseignants et chouette pour les élèves.

En effet , mes élèves me harcèle des questions pour en savoir leurs moyennes générales et leurs admissions.

Une questions me tiens en haleine où que je soit » monsieur, un point de bonus ». Le point de bonus, le point le plus réclamer par les élèves et qui souligne la générosité des enseignants aux yeux des élèves. Alors, je me demande est-ce-que c’est légal de donner des points de bonus aux élèves?







Collectif sécu des quartier... |
Flowers For Zoé |
Taire les Silences.... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AROSE - Mali
| Les deux soeurs
| lavoixdelaguerison