• Accueil
  • > mes pages
  • > Rapport sur l’inscription des élèves au centre culturel

Rapport sur l’inscription des élèves au centre culturel

25 06 2011

    Rapport sur l’inscription des élèves au centre culturel   

centre.jpgInscrire les élèves au centre culturel était une idée que j’ai longtemps épousée. Heureusement, cette idée se réalisa comme je l’ai souhaitée et je remercie Dieu énormément.

Pour s’inscrire, nous nous sommes organisés en groupe de vingt élèves afin de bénéficier le tarif exceptionnel d’un groupe (1000FD par élèves). C’est dans une atmosphère propice aux épanouissements du savoir et dans un esprit ouvert qu’on nous a accueillis, en nous éclaircissant outre que le centre est ouvert aux élèves Djiboutiens.

C’est un grand plaisir et immense joie pour moi de voir mes élèves au centre culturel, au sein du savoir.           En effet, ils viennent au collège bourrés des livres, en me montrant ce qu’ils ont trouvé au centre, certains me disent  « Monsieur, voila ce qu’on a fait la dernier fois ».

Dans ce projet, mes objectifs, c’est de faire travailler les élèves en les apprenant la recherche personnelle, et de faire acquérir  le sens de la responsabilité.

Tous ces travaux indépendants apporteront une réponse dans les comportements des élèves, le refus d’une attitude purement passive.

Dans la vie scolaire, il est indispensable d’avoir une bibliothèque. Sa fréquentation est très encourageante, car les élèves ont un libre accès aux rayons, aux livres et tous les services médiatiques. Ainsi, les élèves se sentent plus à l’aise dans ce libre service. Mais ce projet nécessite une certaine patience, un sacrifice total et un amour d’accompagnement du parcours éducatif des élèves. N’est pas rendre les élèves compétents et autonomes, les bases fondamentales du principe de la méthode dite APC (Approche Par Compétence) ?

La seule chose que j’ai aimé dans ce projet, ce que j’ai gagné la confiance et le respect des mes élèves. En effet, ils sont attentifs à mes demandes, mes conseilles, ils m’accordent plus de respect qu’ils n’ont pas manifesté au début car on se sent maintenant proche. Toucher et répondre les besoins et les inquiétudes des élèves, permettront aux élèves de se sentir concernés dans leur vie scolaire.

Ainsi, j’achève mon rapport sur cette phrase de Célestin Freinet « On ne travaille que pour l’autrui »


Actions

Informations



Laisser un commentaire




Collectif sécu des quartier... |
Flowers For Zoé |
Taire les Silences.... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AROSE - Mali
| Les deux soeurs
| lavoixdelaguerison